SamirMalki.

Co-fondateur

Son rayon ? Vous faire rayonner.
Samir est un esthète par nature, il vous conseillera non seulement de partir sur des pois plutôt que sur des rayures (la base !), mais il vous expliquera aussi tous les enjeux stratégiques derrière chacun de vos choix. Vous verrez : il voit.

ÉricBaille.

Co-fondateur

Ce n’est pas parce qu’il passe 2,9 tiers de son temps avec 5 écrans au mètre carré qu’Éric ne voit rien. Sa passion pour la politique, le cinéma et les nouveaux médias pousse l’agence à conquérir de nouveaux territoires d’expression vers une communication vivante, éclairée, responsable !

GuillaumeJulien.

Producteur Artistique

Ne vous laissez pas avoir par le côté Petit Prince. Guillaume Julien c’est dans chaque rétine la précision d’un réalisateur-sniper qui produira bientôt le tout Hollywood. Le monde se l’arrache et c’est adesias qui l’embauche. Et en plus, il connaît des blagues. Allez, salut !

DorianPons.

Directeur Artistique

La force tranquille, la sagesse du temps : Volvic. Eh non : Dorian. La légende raconte qu’il est là depuis le début. Un fou du détail qui peut rester jusqu’à 6 heures du matin pour peaufiner un truc que vous ne verrez jamais à l’œil tout nu. N’est pas Dodo qui veut !

SarahCaçador.

Traffic Manager

Sarah Caçador, c’est un univers rempli de carnets pleinq de notes, de retroplanningq organisés à la micro-seconde, des viennoiseries le matin, de la batucada le soir. Une promesse d’ailleurs finalement. Sauf que voilà, son deuxième prénom, c’est Christine.

WalterLaouadi.

Concepteur rédacteur

Casquette vissée à l’envers parce qu’il veut « rendre hommage à Sully Sefil », notre concepteur-rédacteur est un jeune homme bien dans ses baskets, habile avec les mots comme avec un ballon de football. Titulaire indiscutable, ce Rimbaud de la surface de réparation ne jure que par un seul poète : Zinédine Zidane.

 

CécileVergoz.

Cheffe de projet

“Ces pays imbéciles où jamais il ne pleut” disait Brassens. Cécile les a quittés pour rejoindre Paris, qui se croit toujours plus maline qu’elle n’est. Chef de projet senior, aguerrie aux enjeux stratégiques et spécificités des problématiques de nos clients, Cécile est un soleil dans nos coeurs, une bonne humeur contagieuse sur laquelle viennent se fracasser vos hésitations ainsi que de stupides hallebardes parisiennes.

LucieMarais.

Cheffe de projet

Vous connaissez la signification du Ju Jitsu ? « Le doux maitrise le fort » Et bien, c’est tout Lucie ça. Chef de projet chez adesias, elle change d’un sourire ou d’un coup de baguette magique vos problèmes en solutions, vos doutes en opportunités. Souriez, vous êtes bien accompagné.

BenjaminBen Kemoun.

Directeur artistique

Benjamin a l’oeil acéré. Pratique pour un directeur artistique. Taiseux, mystérieux, majestueux, il jauge, analyse puis se lance. Toujours moderne, Benjamin vise juste, tout le temps. Un aigle ? Oui. Mais sans les plumes.

FaustineAndré.

Cheffe de projet

Faustine a un temps d’avance. Sur vous, sur nous, sur le marché. Ne vous fiez pas à son regard enfantin lorsqu’elle ulule telle une indienne. Oui, on dirait qu’elle a fait une bêtise. Mais non, elle ne fait jamais d’erreurs. Pourquoi ? Et bien, parce qu’elle a un temps d’avance.
Sur vous, sur nous mais surtout, sur votre projet.

Manifeste.

Dans une ère nouvelle où réalité et opinions se confondent, nous cherchons à éveiller la curiosité. Écouter, puis s’interroger. S’informer, puis douter.

Nous croyons dans les pouvoirs vibrants et universels de l’humour et de l’art, dans la force créative des Hommes.

Aussi, nous croyons en l’intelligence collective et en l’émergence de ses outils digitaux. Nous croyons en des systèmes de gouvernance plus participatifs, plus transparents et contrôlés.

Dans le libre arbitre de chacun et au bon sens commun. Nous croyons en toute forme d’innovation dans le respect de notre environnement, social et naturel. Nous pensons que le collaboratif a amorcé une mutation plus profonde, de nos manières de consommer et de travailler, de vivre, d’être au lieu d’avoir.

En fait, nous croyons encore en l’Homme et en sa capacité à entreprendre car nous sommes persuadés qu’avec ses belles idées, il peut encore sauver le monde.

Et c’est là qu’adesias trouve sa raison d’être.